Comment garder confiance en soi en toutes circonstances ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Il vous est sans doute déjà arrivé d’être d’excellente humeur jusqu’à ce qu’un événement fasse soudain dérailler ce bel équilibre, et mette à mal votre confiance en vous. Un client mécontent, la critique d’un proche, un supérieur ou collègue en désaccord avec vous. 

Quel qu’en soit le déclencheur, vous vous retrouvez alors dans une spirale négative affectant vos pensées. Voire, dans certains cas, votre santé ou équilibre émotionnel profond.

Soyons honnêtes, cela nous tous arrivé au moins une fois. Laisser une personne ou un évènement extérieur nous rendre triste ou désespéré ou influer sur notre humeur ou notre joie.

Dans ces circonstances, c’est comme si nous « abdiquions » volontairement et leur permettions, même temporairement de prendre le contrôle sur nous, tout en portant à notre confiance en nous.

Pas question de laisser qui ou quoi que ce soit vous faire perdre le contrôle de vous-même !

C’est l’expérience qu’a vécue Angela Watson Robertson, créatrice du programme « Fatigue Warrior » et animatrice de l’émission de radio « Masters of Reinvention ».

Après 15 ans de douleurs chroniques, on lui a en effet diagnostiqué une endométriose à un stade très avancé. Et après moultes interrogations, elle a choisi de subir une intervention chirurgicale.

Elle a abordé son premier RDV post-opératoire avec le chirurgien l’esprit ouvert, déterminée à suivre à la lettre les conseils de suivi qu’il lui donnerait pour aller de l’avant. 

Son médecin s’avéra ne malheureusement pas être dans le même état d’esprit. Les commentaires et remarques laconiques qu’il lui fit lui donnèrent la sensation de n’avoir été ni comprise ni même écoutée. 

Elle passa les 24H suivantes dans un état de prostration désespéré et commença à se sentir vraiment mal.

Après s’être laissée aller à pleurer (ce qui est une bonne chose), elle réalisa qu’elle avait en quelque sorte laissé quelqu’un d’autre « prendre le pouvoir » sur elle. Pourquoi accepter qu’un autre qu’elle influe de manière quelconque sur son humeur voire sa propre santé ?

Les conseils qui suivent ont permis à Angela de reprendre le pouvoir sur elle-même. Et de retrouver, après quelques temps, son équilibre émotionnel, mental et physique.

Ces « outils » sont également efficaces pour aborder les contrariétés du quotidien et vous aider à préserver votre santé et votre énergie.


1. Ressentez les émotions… puis laissez-les aller

Ce à quoi tu t’opposes te renvoie ta propre force… Et cela est encore plus vrai lorsqu’il s’agit d’émotions.

Il est important de s’autoriser à ressentir toutes les émotions qui nous traversent et de les « métaboliser » en quelque sorte. Les nier ou les repousser ne fera que retarder et amplifier de manière parfois inattendue voire dramatique ce que qu’on persiste à nier.

Lorsqu’on ressent de la tristesse, de la colère ou de la frustration, tenir un journal intime, faire une activité physique ou se confier à un thérapeute (ou ami proche) est un bon moyen d’y faire face. Et de vous redonner ainsi confiance.

Conseil : si vous vous sentez véritablement débordé par vos émotions, préférez une activité physique intense avant de confier vos émotions à un ami ou un journal intime. 

2. Pensez à vous enraciner et vous centrer pour retrouver confiance

La méditation, l’activité physique ou la tenue d’un journal de bord sont d’excellents moyens de se sentir centré et enraciné. Un élément indispensable dans la confiance en soi.

Pour ce faire, la clé est d’être dans le moment présent. Et prendre conscience du fait que l’on est en sécurité et ne faisons qu’un avec l’univers.

Si vous ne vous sentez pas dans votre assiette, essayez 10 minutes de méditation ou de pranayama (techniques de respiration). C’est un excellent moyen de vous recentrer.

3. Cessez de résister

Résister à « ce qui est » engendre souvent de la souffrance.

Au lieu d’essayer de lutter contre le courant, acceptez qu’il vous porte. Et faites un avec qui vous êtes mentalement et physiquement dans le moment présent.

N’hésitez pas à vous réciter des mantras tels que « J’accepte cette situation aujourd’hui telle qu’elle est me libère de toute résistance à son encontre ».

Vous pouvez même les écrire les coller sur votre frigo, dans votre chambre ou salle de bains. Afin de vous rappeler régulièrement les bienfaits de l’acceptation.

4. N’oubliez jamais que vous avez le choix

Il est important de réaliser et ne pas oublier que vous êtes seul maître de la manière dont vous allez ressentir les choses à partir de ce moment même.

Votre réaction dépend de vos propres choix.

Dans le cas d’Angela par exemple, elle a pris conscience du fait qu’elle était en mesure de décider la manière dont elle prendrait soin d’elle, quels que soient les conseils et incitations de son chirurgien.

Reconnaissez que vous avez toujours le choix.

5. Définissez vous-même les limites

Fixez des limites à tout ce que vous faites.

Y compris à qui vous parlez, les sujets dont vous voulez ou ne voulez pas parler ainsi que les propos que vous acceptez d’entendre ou pas.

Vous devrez refuser certaines expériences au profit d’autres. 

Angela par exemple a repris le contrôle des rapports qu’elle avait avec son chirurgien en se faisant accompagner lors des consultations et en limitant les conversations autour de sa maladie avec son entourage direct ou via des forums en ligne. 

6. Maîtrisez vos sujets pour garder confiance

Le savoir, c’est le pouvoir : évaluez vos options en fonction de vos objectifs à court terme.

Échanger avec des personnes ayant les mêmes préoccupations ou centres d’intérêt peut être utile. 

N’hésitez pas à rejoindre un groupe de parole sur Facebook ou autre réseau, à discuter avec des amis de confiance ou à consulter un thérapeute.

Solliciter les conseils ou l’aide d’autrui ne pourra que vous enrichir et réaliser l’étendue des options dont vous disposez et n’aviez pas imaginées.

Le simple fait de réaliser le nombre de possibilités auxquelles vous n’aviez pas songé s’avèrera bénéfique.

7. Planifiez votre stratégie : une clé de la confiance en soi

Passons à la partie ludique : commencez par lister et évaluer toutes les options possibles.

Ensuite, réduisez-les à celles qui, intuitivement, vous semblent les meilleures.

Il est maintenant temps de vous mettre en ordre de marche et de définir une stratégie ! Mettez en place une check-list ou une ligne directrice pour aller de l’avant.

Utilisez un journal de bord (ou bullet journal) ou un dossier virtuel accessible dans le cloud (type Google Drive) où vous rassemblerez vos informations.

Quelle que soit votre choix, le principal est d’écrire votre stratégie.

Reprenons le cas d’Angela. Elle a choisi de lister les lectures traiter de son affection, les personnes avec lesquelles elle en parlait ou encore le programme alimentaire qu’elle devait mettre en place.

À chaque personne sa stratégie personnelle.

À vous de jouer maintenant !

Choisissez un élément de votre vie personnelle vous ayant récemment affecté et décidez de le maîtriser.

Reprenez les étapes une par une : ressentez puis laissez aller vos émotions. Retrouvez vos racines et votre centre. Cessez de résister, rappelez-vous que c’est à vous de choisir. Posez des limites, listez les options qui s’offrent à vous. Et définissez une stratégie.

Vous venez juste de faire vos premiers pas sur un chemin de vie pavé de légèreté, force et liberté. Un pas vers la confiance en vous.

Retrouvez toutes nos formations HATAHE.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

INSTAGRAM

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

Libérez votre potentiel
maintenant