Être fabuleuse à 40 ou 50 ans : les recettes qui marchent

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Être aussi rayonnante à 40 ou 50 ans qu’à 20 ans ? Bien sûr que c’est possible ! « Forty is the new thirty » comme on dit si justement !

Pourtant quand on demande à une jeune fille d’évoquer sa future quarantaine, elle se retrouve souvent devant un tableau blanc. Sans savoir vraiment quoi écrire…

C’est comme si le panneau « fin du monde » l’attendait au tournant. Après avoir avalé études supérieures, carrière professionnelle, acquisition d’un logement, vie amoureuse et familiale. Et après : quoi ?

Sauf que… nous sommes environnés de quinquas qui donnent à réfléchir : Estelle Lefébure (56 ans), Gwyneth Paltrow (49 ans), Cameron Diaz (50 ans), Jennifer Aniston (53 ans), etc… 

Sans oublier nos Tops qui continuent de défileren électrisant le public ! Naomi Campbell (53 ans), Carla Bruni (55 ans en décembre), Cindy Crawford (56 ans), Helena Christensen (53 ans) et Claudia Schiffer (52 ans), et autres mannequins-stars des années 90.

Elles débordent d’énergie, ont un corps à tomber, mènent une vie passionnante, bref : elles déchirent !

Mais comment font-elles ?

Eh bien, si ce n’est pas déjà le cas, prendre soin de vous est la meilleure façon de prévenir les « détériorations » de toute nature à partir de 40 ans.

Cela implique entre autres de faire attention à son alimentation (non, se nourrir de chips n’est pas sans conséquences…), de faire de bonnes nuits de sommeil et de profiter de toutes les occasions de sécréter des endorphines ! 

Alors préservez de l’espace et du temps pour les activités qui vous plaisent comme le sport (et le sexe !) et de bons moments entre amis. 

Avoir une activité physique régulière

Ce n’est pas parce qu’on a 40 ou 50 ans qu’on a moins d’envie et d’énergie pour continuer (ou se mettre) à pratiquer un sport intensément.

C’est pourtant souvent le moment où os et articulations se mettent à vous faire sentir que vous n’avez plus 20 ans et qu’il vous faut plus de temps pour récupérer d’un effort physique.

La solution ? Allonger les phases d’échauffement et de récupération et privilégier les exercices sollicitant les muscles profonds pour prévenir les blessures. 

Les activités d’endurance sont particulièrement indiquées à un âge où le métabolisme a tendance à ralentir comme le Pilates ou le Qi gong qui renforcent l’équilibre.

Surveiller son alimentation

Qu’il s’agisse des conséquences hormonales du vieillissement (ménopause, problèmes de prostate), du ralentissement du métabolisme, d’une baisse d’énergie généralisée ou de difficultés à s’endormir, à 40 ou 50 ans, les désagréments liés à l’âge n’épargnent personne.

L’une des règles pour se maintenir en forme est d’adopter (ou garder) un régime alimentaire sain.

Rayez fast-food et plats préparés industriels de votre quotidien ! Ils ne font qu’agir comme du mauvais carburant, caloriques mais n’apportant pas les éléments nutritionnels essentiels à la santé. Et n’auront d’autre effet que détériorer votre équilibre physique et émotionnel.

Cela ne signifie pas bannir toute « douceur » de votre palais : par exemple le chocolat noir (bio si possible) est riche en antioxydants, vitamines et minéraux et de sérotonine qui vous mettront de bonne humeur.

Il est également recommandé de (ré-)intégrer les aliments fermentés (des yaourts aux cornichons) à votre régime quotidien.

Non seulement ils favorisent la digestion mais certains recèlent des vertus insoupçonnées allant jusqu’à la prévention des maladies cardio-vasculaires. Voire, comme l’edamame la diminution des risques d’ostéoporose et des bouffées de chaleur. 

Choisir les bons compléments alimentaires

Commencez par une supplémentation en Omega 3 si votre régime alimentaire n’en procure pas suffisamment ou régulièrement : ces acides gras essentiels protègent et entretiennent neurones et mémoire.

Les gélules d’enzymes digestives sont également recommandées car le corps en ralentit naturellement la production en vieillissant. 

Celles à base de chardon-marie sont intéressantes car ce végétal aux vertus antioxydantes et anti-inflammatoires améliore également le métabolisme (fonction hépatique) et favorise de « bon » cholestérol.

Prendre du temps pour soi

La quarantaine représente généralement la période la plus intense de la vie : carrière professionnelle, passions et vie de famille sont souvent les plus intenses à cette période.

Mais cette « richesse externe » peut aussi se faire au détriment d’une sérénité intérieure se traduisant par une baisse d’énergie ou des soucis de santé.

C’est le meilleur moment pour agrémenter votre routine yogique de position propices à la récupération physique. 

Aidez-vous de coussins pour la posture de l’enfant « balasana ».

Par exemple : mettez-en quatre en carré en vous allongeant au centre et gardez la pose 4 à 8 minutes. Puis, allongez-vous sur le dos et élevez vos jambes à l’équerre contre un mur pendant 4 à 8 minutes.

Pour ceux qui sont prêts à aller plus loin, ajouter des moments de méditation guidée, de nombreuses applications sont désormais disponibles pour vous accompagner.

Prendre soin de sa peau

Pour celles dont la routine beauté était déjà bien établie, le passage à la quarantaine devrait se faire sans problème.

Dans le cas contraire, il se peut que vous ayez l’impression de subir les effets d’années d’exposition au soleil et d’air pollué en version accélérée.

La peau commence à perdre énormément de son élasticité et aura aussi tendance à se dessécher plus vite sous l’effet de la perte de collagène.

Il est temps de préférer des crèmes de jour nourrissantes et de prendre l’habitude de nourrir votre peau avec des masques adaptés à vos besoins notamment pour réparer et raffermir l’épiderme.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

INSTAGRAM

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

Libérez votre potentiel
maintenant