La performance au travail : 9 facteurs de bien-être qui permettent de la booster.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
facteurs-de-bien-être-au-travail-contre-la-fatigue-mentale

Manager des équipes signifie composer en permanence avec le facteur humain. Il est avéré que le confort moral des salariés impacte directement leur motivation et, dans le prolongement, leurs performances dans le cadre professionnel.

Désormais, le management ne peut plus faire l’impasse sur les enseignements issus des neurosciences. Il est ici question d’intelligence émotionnelle, de communication interpersonnelle, ou encore de compréhension des mécanismes de prise de décision dans l’entreprise.

Dirigeants et responsables d’équipes, passons en revue les 9 facteurs de bien-être qui permettent de booster la performance de vos collaborateurs au travail.

1/ Savoir transmettre une vision claire

Aujourd’hui, la quête de sens dans les missions confiées est une nouvelle composante du rapport que les salariés entretiennent avec leur travail.

Les managers ne peuvent plus faire l’impasse sur ce besoin. Ils doivent être capables de transmettre une vision claire des valeurs de l’entreprise, et faire en sorte qu’elle soit partagée par leurs collaborateurs.

De même, les objectifs de travail et de progression doivent être explicitement énoncés. Il est extrêmement compliqué pour un collaborateur de se projeter dans un poste s’il ne connaît pas le contexte d’évolution dans lequel il se positionne. Le sentiment d’utilité impacte positivement l’engagement des salariés.

Des formations spécifiques accompagnent les dirigeants dans l’établissement de leur stratégie, et leur permettent de la rendre lisible pour leur collaborateurs.

2/ Prévoir des temps dédiés au lâcher-prise

Un cerveau encombré est un cerveau qui fonctionne moins bien. Aussi, la mise en place dans l’emploi du temps de moments dédiés au lâcher-prise permet de relancer le processus créatif et la motivation. Par exemple, une pause méridienne suffisamment ample pour encourager la pratique d’une activité physique, ou l’offre de séances de coaching personnel contribueront au bien-être psychologique de vos troupes.

Certaines entreprises ont même fait le choix de la semaine de quatre jours. Contre toute attente, les managers ont constaté une augmentation des performances globales, et une diminution du turn-over chez leurs employés. Il paraît même que, ces derniers ayant trouvé le bonheur au travail, ne reviendraient à la semaine de 5 jours pour rien au monde.

3/ Dire stop à l’ennui

Parfois, ça fait un bien fou de passer à autre chose. Comment ? En cassant la routine professionnelle, pardi ! L’organisation d’ateliers thématiques sur des sujets connexes aux spécialités de vos collaborateurs en est un bon exemple. Leur permettre de participer à des formations en développement personnel en est un autre.

Il ne s’agit pas de totalement déconnecter les sujets, mais plutôt de favoriser la montée en compétences. Imaginez : permettre à un collaborateur de suivre un atelier sur la prise de parole, ou une formation sur la confiance en soi. Voilà un excellent moyen de booster la force mentale de personnes de son équipe. Et cela ne peut qu’être bénéfique pour le travail au quotidien. La motivation connaît alors un nouvel élan, exit le bore-out !

4/ Instaurer des moments de dialogue bienveillants

Prenez le temps d’avoir une conversation rapprochée avec vos collaborateurs. Programmez des entretiens individuels, ou prévoyez des réunions hebdomadaires en groupes restreints.

La qualité de vie au travail passe aussi par la qualité du relationnel que les collègues entretiennent avec leurs supérieurs hiérarchiques.

Autour d’un café, et sur le ton de la conversation, cela peut permettre de détecter précocement le risque de burn-out d’un membre de votre personnel, d’évaluer le bien-être d’une personne dans son poste, ou encore de se rendre compte d’un problème organisationnel.

5/ Adapter ses locaux

L’open-space, ou « espace de travail ouvert » a le gros avantage de favoriser les interactions et la socialisation entre collègues. Sans murs ni portes, place à la convivialité ! Ceci est propice à l’échange d’informations, et à la communication interpersonnelle dans son ensemble.

Pour qu’open-space rime avec qualité de vie au travail, ce dernier doit être lumineux, et doté de postes de travail confortables et ergonomiques.

Attention cependant à ce que cet espace ne devienne pas contre-productif. En effet, certains salariés peuvent à terme souffrir du manque de calme ou d’intimité. Pour cela, il est nécessaire de prévoir des espaces dédiés.

6/ Prévoir des espaces propices à la détente

Est-ce vraiment ressourçant de prendre sa pause sur un parking, ou dans un hall d’immeuble ? Pas vraiment. Par contre, se détendre un instant dans une salle munie de canapés confortables et coupée du brouhaha de l’open-space, voilà qui rafraîchit les idées !

Nul besoin d’installations telles qu’il est possible d’en voir chez les grands groupes de la Silicone Valley. Par contre, une salle de pause cosy, voire une salle dédiée à la sieste, sont de vrais atouts pour le confort moral de vos collaborateurs. Bien reposés, ils n’en seront que plus efficaces !

7/ Une fois par an : le team building !

Voilà une occasion parfaite pour souder les équipes, et permettre à vos salariés de percevoir différemment leurs collègues. Organisé a minima une fois par an, ce temps de détente prévoit des activités ludiques au cours desquelles les participants doivent collaborer pour atteindre un objectif commun.

Vous permettez aux salariés d’avoir des interactions stimulantes entre eux et en dehors du contexte professionnel. Ceci renforce l’esprit de groupe et la cohésion. La communication interpersonnelle s’en trouve fluidifiée. Or, un salarié bien intégré est un salarié qui est heureux de venir chaque jour au travail.

Et si vous manquez d’idées, des professionnels peuvent vous former ou prendre le relais. Alors, pensez-y !

8/ Nommer un Chief hapiness officer

Concept venu tout droit des États-Unis, ce « responsable du bonheur » en entreprise a pour mission de faire en sorte que les salariés se sentent bien dans leur job. L’objectif ? Lutter contre l’absentéisme, limiter le turn-over et améliorer les performances individuelles et collectives.

C’est un poste clef pour l’amélioration de la qualité de vie au travail des collègues en cas de difficulté. Les Chief happiness officers stimulent la création de lien social au sein de l’entreprise, l ‘esprit d’ équipe. Comment ? Par l’organisation d’événements dédiés, tels que des repas entre collègues, des apéritifs afterwork, ou encore des projets caritatifs d’entreprise. Ils mettent en place des services destinés à faciliter le quotidien des salariés et l’ ambiance de travail : conciergerie, commande groupée de paniers de légumes ou crèche d’entreprise. Ils créent des outils de communication pour informer les collaborateurs sur la vie de l’entreprise.

Et vous connaissez la bonne nouvelle ? Ce n’est réservé qu’aux grandes entreprises. Les PME aussi y ont droit !

9/ Se former aux nouvelles techniques de management

Tout le monde n’est pas un leader né. Forte de ce constat, la formation professionnelle spécialisée en neurosciences permet d’apprendre à générer des émotions positives lors des relations interpersonnelles avec une bonne marge de manœuvre. Et ceci est le premier (grand) pas vers la motivation des collaborateurs.

De même, certains parcours d’accompagnement proposent de travailler la confiance en soi. Augmenter sa force mentale tout en se forgeant un charisme de leader permet au manager de devenir lui aussi un architecte de la qualité de vie au travail.

Bienveillance, écoute active, intelligence émotionnelle, environnement chaleureux et prévenant : voici tous les ingrédients de la recette de la performance et de la qualité de vie en entreprise. Dirigeants et managers, vous n’êtes pas seuls sur le chemin du bonheur au travail. Vos collaborateurs et vous-même pouvez bénéficier d’un accompagnement au long cours pour mettre en place tout ou partie des neuf facteurs de bien-être au travail. Alors, à vous de jouer !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

INSTAGRAM

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

Libérez votre potentiel
maintenant