Le sexe est-il encore un sujet tabou ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Le sexe a ce quelque chose de très paradoxal qu’on le voit partout mais qu’on en parle jamais. Sauf dans l’intimité me direz-vous… et encore ! La parole est-elle totalement libérée dans un couple ?

Toutes les envies, tous les désirs sont-ils exprimés ? En matière de sexualité, dans une société où l’on fait de plus en plus passer ses propres besoins avant ceux des autres, cela se vérifie-t-il également ?

Et quand il y a un problème : que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce 10 fois plus assumé d’avoir des problèmes de sommeil, de stress ou de confiance en soi, que des problèmes liés à la sexualité…

Les jeunes vont chercher leurs réponses sur les réseaux sociaux, qui constituent pour eux, un véritable socle de leur éducation sexuelle. Mais quid des adultes ?

Sujet important, sensible voire tabou. Et qu’est-ce que fait le tabou ? Il nous fait fantasmer, et nous empêche de voir quelle réalité nous correspond vraiment, tout comme le fait que cette réalité puisse être tout à fait valide.

Oui la sexualité est intime, mais cela n’empêche qu’elle peut nous questionner. Nous nous devons d’ailleurs de la questionner ! L’expression est le plus grand ennemi du tabou, et par conséquent le plus grand outil de soin pour nous.

Le sexe : entre représentations, fantasmes et réalité

Aujourd’hui, le porno se consomme de plus en plus tôt, déformant ainsi la vision des rapports sexuels – voire des relations amoureuse en général, dans l’esprit des jeunes.

Il y a plus de 12 millions de sites web dédiés à la pornographie mais ils sont rarement considérés comme une source d’inspiration ou un endroit sûr pour explorer notre sexualité diverse.

La pornographie grand public s’adresse généralement à une vision très masculine et hétéro-normative de la sexualité.

Cela signifie qu’elle montre ce qui excite les hommes hétérosexuels ou ce qui est censé les exciter. Il s’agit souvent de la pénétration. Le désir de la femme joue alors un rôle plutôt subalterne.

Cependant, nous savons que cette représentation n’a pas seulement un effet négatif sur les femmes. Les hommes se sentent également sous pression en raison du rôle qu’on leur attribue. Celui de « performeurs permanents » qui doivent toujours être prêts.

Se détacher de ces représentations stéréotypées peut donc être une libération pour tous.

Vers une tendance du porno éthique ?

Naît parallèlement à ces pseudo « normes sexuelles » issues du porno traditionnel, un grand retour au naturel, à qui l’on est réellement, à ses goûts peu importe la nature à laquelle ils réfèrent…

On parle aujourd’hui de porno éthique.

Denise Kratzenberg, co-fondatrice de la plateforme Cheex, nous donne sa définition.

« Il y a plusieurs critères qui sont importants quand on parle de porno éthique. Tout d’abord, nous nous intéressons évidemment aux conditions de production. Les travailleurs du sexe doivent être traités et payés équitablement.

Le contenu ne doit être produit qu’avec le consentement de tous. Après avoir discuté de ce qui est acceptable et des limites à ne pas dépasser pour chaque artiste.

Un autre élément qui joue un rôle important pour nous est la représentation. Dans un sens, cela signifie qu’on représente le plaisir de manière égale (entre les sexes). Mais aussi dans un autre sens, qu’il y a une représentation diverse dans laquelle les minorités ne sont pas stéréotypées.

Lorsque l’on sélectionne du porno et qu’on l’ajoute à des sites, cela signifie également que les catégories ne reproduisent pas les stéréotypes. Mais qu’elles sont au contraire diverses et sexuellement positives. »

Cheex, étant une plateforme d’inspiration et d’éducation sexuelle qui propose des films érotiques. Mais aussi, des histoires audio sexy, des tutos en direct et un magazine qui brise les tabous sur tout ce qui touche à l’intimité.

« La mission de Cheex est d’offrir un espace sûr pour le divertissement et l’éducation sexuelle.

Nous créons une approche progressive et inclusive de la pornographie. Où les personnes de toutes orientations et identités sexuelles peuvent profiter d’un contenu inspirant, explicatif et aidant sur le chemin individuel de la libération sexuelle.

En outre, Cheex crée un espace numérique sûr pour encourager sa communauté à explorer sa propre sexualité avec un esprit ouvert, seul ou à plusieurs. » ajoute-t-elle.

Peut-on développer notre capacité à la jouissance et au plaisir ?

“Slow sex”, méditation orgasmique, tao du sexe, massages tantriques…

Avec ou sans partenaire, de nombreuses propositions s’offrent à nous pour développer notre capacité au plaisir et à la jouissance. Le septième ciel est-il vraiment à portée de tous ?

Comme le tantra. En Occident, grâce à l’arrivée des pratiques orientales, nous avons découvert la méditation, le yoga, mais aussi des points de vue inattendus sur la sexualité.

La pratique d’une sexualité plus spirituelle dite sacrée. Le tantra ou tantrisme est probablement la pratique de sexualité sacrée la plus connue.

Effectivement, il faut savoir que le tantra est d’abord une voie spirituelle, un des nombreux courants de l’hindouisme. Certains de ces courants considèrent à l’intérieur du tantra, l’acte sexuel comme une pratique pouvant mener à un certain éveil. A la différence d’autres religions qui ne résument l’acte sexuel qu’à la procréation …

Cette dimension de sexualité sacrée en Occident s’inspire aussi du taoïsme, antique philosophie et religion de la Chine.

Du spirituel à la pratique

Le corps étant perçu comme un merveilleux outil à notre disposition pour affiner et transformer la conscience, il s’agit de porter une grande attention à ce qu’il peut faire connaître.

Par conséquent, les exercices ne sont pas des règles à suivre ou des recettes, mais des moyens de favoriser, chez les partenaires, un état réceptif à « ce qui est ». 

La clé est d’être patient, attentif et présent, et de laisser les sensations et le plaisir circuler, varier et grandir.

Un état de détente est absolument indispensable, tant pour éviter la distraction que pour donner accès à toute l’énergie disponible. Il faut également libérer l’esprit et le cœur des frustrations et des rancunes non exprimées afin d’atteindre un certain niveau de confiance entre les partenaires, dont développer l’habitude d’exprimer clairement ses sentiments.

La pratique est censée amener les partenaires à élargir leur expérience sensorielle bien au-delà de la zone génitale (mais sans l’exclure). Le corps entier devient alors érotique et capable de sensations de grand plaisir.

L’orgasme fait du bien au cerveau …

Chacun ses préférences, l’important est de se faire plaisir et de partager, dans l’amour charnel…

La sexualité est un aspect important de notre vie. Mais pour certains, ce n’est qu’une bouffée d’oxygène en plus. D’ailleurs elle a souvent un rapport étroit avec le droit au bonheur, la culpabilité, l’amour des autres, le respect, l’estime de soi.

Une sexualité épanouie apporte plus de joie, de vitalité, d’énergie, de fantaisie. Elle stimule les esprits et les pousser à innover, à mieux se connaitre, à découvrir l’autre.

Elle permet de découvrir son potentiel. Il ne s’agit aucunement de performance mais de lâcher-prise. Chacun son rythme et ses envies. Et nous nous devons de les respecter !

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

INSTAGRAM

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

Libérez votre potentiel
maintenant