Les impacts du café et de l’alcool sur notre sommeil

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Ah, comme on l’aime, notre café du matin. Celui sans lequel, la promesse d’une bonne journée ne peut être tenue !

Beaucoup d’entre nous commencent la journée par un café, c’est un fait. De même que nous pouvons facilement nous retrouver en début de soirée à prendre un verre de vin… surtout depuis la réouverture de nos bars et restaurants !

Et pourtant, ces deux substances, le café et l’alcool, qui ponctuent notre quotidien, jouent directement sur notre sommeil.

Commençons par la caféine, stimulant numéro 1 du café

La caféine, présente dans nos chers cafés, appartient à la famille des psychostimulants – substances qui agissent directement sur le cerveau. Energie, concentration, vivacité de l’esprit… Les conséquences ont lieu immédiatement. 

Autant d’effets que nous recherchons dans la prise de café. 

Mais deux éléments moins connus sont aussi à prendre en considération…

La première caractéristique cachée de la caféine, c’est sa durée d’action dans notre organisme.

Pour un adulte normal, elle aura ce que nous appelons une demi-vie d’environ 5 à 6 heures. Cela signifie qu’après environ 5 à 6 heures, 50 % de la caféine que nous avons absorbée circule toujours dans notre système ! 

Et qu’il nous faudra encore 5 à 6 heures pour éliminer le reste… Autant dire que si l’on prend une tasse de café à 14 heures, il se peut que près d’un quart de cette caféine circule encore dans notre cerveau à minuit. 

De quoi rendre les choses plus difficiles pour s’endormir ou tout simplement, dormir profondément pendant la nuit. 

La seconde caractéristique de la caféine, c’est qu’elle peut modifier la qualité de notre sommeil. 

Alors oui, certains d’entre nous peuvent avoir le sentiment de ne pas y être sensibles. Et prétendre s’enchainer les espresso au dîner, tout en dormant très bien la nuit ! Mais ce n’est qu’une impression !

La caféine entraîne une diminution de la quantité de sommeil profond, ainsi que des stades 3 et 4 du cycle du sommeil.

Autrement dit, des phases de sommeil réparateur, qui nous apportent le sentiment d’être reposé. 

Quid de l’alcool ? 

L’alcool est sans doute le plus traître ! S’il nous fait croire qu’il facilite l’endormissement, il nuit à notre sommeil de 3 façons différentes…

Tout d’abord, l’alcool appartient à la famille des sédatifs. Et un sédatif, c’est bien tout l’inverse d’un sommeil naturel… il ne permet en aucun cas, les ondes cérébrales produites par le sommeil profond.

Autre conséquence, l’alcool fragmente le sommeil. Il peut en effet déclencher ou activer ce qu’on appelle la fuite du système nerveux, ce qui nous réveille plus fréquemment pendant la nuit ! 

Enfin, l’alcool a la faculté de bloquer notre sommeil paradoxal – également appelé sommeil de rêve. Celui qui nous offre une série d’avantages comme notre santé émotionnelle ou mentale, mais aussi toute notre créativité ! 

On ne voudrait pas s’en passer, n’est-ce pas ?!

Il ne s’agit donc pas de s’arrêter de vivre, mais de faire un choix éclairé sur la meilleure façon de vivre en privilégiant notre santé et un sommeil de qualité !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

INSTAGRAM

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

Libérez votre potentiel
maintenant