Introverti versus extraverti : faire la paix avec soi-même

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Alors qu’aujourd’hui, la société nous impose d’être le plus EXTRAverti possible, d’être sans cesse dans l’affirmation de soi, de ce que l’on pense, à le clamer haut et fort, et sur les réseaux sociaux, on n’ose plus assumer notre côté introverti.

Et c’est un tort ! Vous savez d’ailleurs que de nombreuses célébrités sont des introvertis ? Alors même qu’elles sont connues dans le monde entier…

Si je vous cite Lady Gaga, Angelina Jolie, Barack Obama, Tom Hanks, ou encore Salma Hayek…

Pourquoi cela nous semble surprenant ?

Parce qu’il faut déjà connaître la signification exacte de ces deux termes ! 

La différence entre l’introversion et l’extraversion vient avant tout de la manière dont les gens se ressourcent ! De comment ils se ré-énergisent…

Et il ne s’agit en aucun cas de catégories rigides, mais d’un spectre avec l’introversion d’un côté, l’extraversion de l’autre, et au milieu, une combinaison entre les deux états, qu’on appelle « l’ambiversion ». 

Il est temps de le savoir pour renouer avec notre nature, notre authenticité et notre confiance en soi !

Les introvertis se ressourcent en passant du temps seuls, tandis que les extravertis se servent des interactions avec les autres pour y parvenir.

Ça vous parle ? Ça tombe bien, nous aussi ! Et ce n’est pas fini..!

Pour la petite histoire, ce concept d’introversion / extraversion a été introduit en 1910 par Carl Gustav Jung, médecin psychiatre suisse fondateur de la psychologie analytique, et s’inscrit dans un ensemble, où chaque type de personnalité se situe à des extrémités différentes de l’échelle.

Ce dernier a d’ailleurs été l’un des premiers à définir les termes « introverti » et « extraverti » dans un contexte psychologique. Selon lui, la personnalité repose sur 4 paires de types opposés.

Tous sont présents en chacun de nous, mais de façon plus ou moins prédominante.

Nos personnalités jonglent donc entre 4 paires opposées

• Extraversion / Introversion

• Sensation / Intuition

• Pensée / Sentiment

• Jugement / Perception

Les extravertis sont définis comme préférant s’engager dans le monde extérieur des objets, de la perception sensorielle et de l’action. 

Tandis que les introvertis se concentrent davantage sur le monde intérieur de la réflexion, en étant plus réfléchis et perspicaces.

Carl Jung pensait qu’un équilibre entre l’extraversion et l’introversion rendait plus facile l’accès à la réalisation de soi…

Et concrètement, comment cela se passe ?

Pour ma part, nous confie Bülent Turan, j’ai une forte tendance à l’introversion, et pour autant, j’aime sortir et être entouré ! La compagnie des autres ne me met pas mal à l’aise, loin de là !

Mais voilà, j’ai ensuite besoin de temps pour moi, pour recharger mes batteries.

Vous connaissez forcément des personnes dans ce cas ? Peut-être même vous !

L’être humain est complexe, il est grand temps d’arrêter de stigmatiser tel comportement, tel mode de fonctionnement, et de vouloir le ranger dans une case bien définie. Ce qui n’a pour conséquence que d’affecter la confiance en soi.  

Surtout quand les professions que l’on peut exercer, modifient notre place sur l’échelle. 

En tant que Speaker, Coach, Vendeur, je suis constamment tourné vers les autres, dans l’interaction, dans la formation, dans l’échange, au point qu’on en oublierait mon introversion. Mais comme toute chose sur cette Terre, rien n’est immuable, et c’est en travaillant sur ces compétences que j’ai pu devenir un ambiverti.

Et c’est bien là le point des 21 jours de notre programme ! Faire évoluer notre état d’esprit pour nous adapter à toutes les situations. Consolider notre confiance en nous pour être à l’aise dans tous les environnements. Et savoir ensuite, regagner une énergie positive et constructive !

Si on entrait un peu plus dans les détails ?

Qu’est-ce, au juste, qu’un introverti ?

Une personne qui s’aime bien ! Je plaisante bien sûr. Mais un introverti est quelqu’un qui aime passer du temps avec lui-même, et tire son énergie de sa propre compagnie. Ce sont des personnes qui vont clairement préférer être seules pour se “recharger” sans que cela implique qu’elles soient timides. 

Ces dernières ont aussi tendance à préférer se concentrer sur une activité unique, prendre le temps d’analyser une situation et réfléchir avant de parler ou d’agir. 

Ces petits signes peuvent vous mettre sur la piste :

• Si vous êtes calme et réservé dans des grands groupes ou en présence de personnes inconnues

• Si vous vous sentez épuisés par les gens et avez besoin d’intimité

• Si vous êtes plutôt à analyser vos pensées dans votre tête que d’en parler

• Si vous êtes plus sociable et grégaire en présence de personnes que vous connaissez bien 

• Si vous apprenez par l’observation

Il y a de grandes chances que vous ayez une tendance à être introverti.

Et qu’est-ce qu’un extraverti alors ?

La star du lycée ? Sans aller jusqu’à la caricature, une personne extravertie peut sembler très bavarde et constamment rechercher l’attention de ses pairs. Elle tire quant à elle son énergie du contact des autres et recherchent autant d’interactions sociales que possible.

Selon les estimations, les extravertis seraient environ 3 fois moins nombreux que les introvertis ! Ce chiffre en dit long sur la pression injustifiée que peut mettre la société, pour nous pousser à être extraverti…

N’oublions pas en plus, que le degré d’extraversion varie d’un individu à l’autre. 

Ces signes-là peuvent nous mettre sur la piste des extravertis :

• Vous aimez les situations sociales

• Vous recherchez continuellement l’attention des autres

• Le fait d’être en compagnie des autres vous donne de l’énergie

• Vous êtes ami avec de nombreuses personnes

• Vous êtes sociable et reconnu comme tel

• Vous aimez le travail en groupe

• Vous préférez parler plutôt qu’écrire

Entre les deux, il y a les ambivertis. Mais de qui parle-t-on exactement ?

Ces personnes qui se placent au milieu de l’échelle, et qui présentent aussi bien des caractéristiques propres aux introvertis qu’aux extravertis.

Ils aiment autant les interactions sociales que les moments de solitude. Et c’est un gros avantage ! Car ils modifient leur comportement en fonction des situations, et se trouvent très souvent dans une justesse qui leur permet de parvenir à leurs objectifs.

Cette flexibilité de négociation et d’écoute leur donne assurance et motivation pour convaincre, mais également modestie et empathie pour rassurer et mettre en confiance. 

Cette modification de comportement joue également en fonction des personnes présentes : les ambivertis seront davantage réservés en présence d’inconnus, et plus extravertis avec leur famille ou amis proches. 

Se libérer d’un poids…

Mais personnellement, je pense que nous sommes tous à un moment donné des ambivertis. L’Homme est un animal social qui a besoin d’interaction pour s’épanouir et se ressourcer physiquement, mentalement et émotionnellement. Mais aussi de temps pour lui, pour réfléchir et se recentrer. 

Et nous ne devons pas l’oublier. Je coache beaucoup de personnes, dont le métier implique une représentation constante, mais qui elles-mêmes ne se définissent pas ainsi. Et se sentent épuisées de devoir jouer ce rôle au quotidien et dans leur vie personnelle.

Dès que je leur parle de ces notions d’introversion et d’extraversion, tout s’éclaire. Elles se sentent comprises et légitimes d’être telles qu’elles sont – dans leur pluralité.

Un poids s’en va… immédiatement.

Tout comme la notion de timidité – ô combien mal vue aujourd’hui, et que l’on associe à l’introversion sans distingo.

L’introversion se caractérise par la réserve ou l’intériorisation de ses émotions, mais cela n’implique pas obligatoirement d’être timide. 

Ils sont seulement plus à l’aise pour interagir en petits groupes ! 

Alors que les extravertis vont rechercher la nouveauté, l’excitation et aimer être au centre des attentions, tout en affichant une forte sociabilité et affirmation de soi.

L’important, je vous le répète, est surtout d’accepter votre mode de fonctionnement ! 

C’est la clé de la confiance en soi.

Et de vous ressourcer en conséquence. Il n’y a ni bon côté, ni mauvais côté, juste ce que vous décidez de faire avec votre énergie et votre nature profonde.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

INSTAGRAM

REJOIGNEZ-NOUS SUR INSTAGRAM

Libérez votre potentiel
maintenant